Dragon Ball Z Film 1: A la poursuite de Garlic

© Bird Studio / Shueisha, Toei Animation

 

C’est officiel: j’ai décidé de me lancer dans une chronique des films de la licence Dragon Ball… Je ne trouve aucune lassitude à revoir ces madeleines de Proust au moins une fois par an et je vais tenter, au travers de ces billets, de vous démontrer en quoi ces longs-métrages valent le détour pour les fans de la saga.

AVANT PROPOS

 

-La plupart des films ne sont pas canons et se déroulent dans un univers parallèle (source: Daizenshuu 6 : Movies and TV Specials.).
-Le fait que l’arc Garlic Junior soit la suite direct du film dans l’animé ne le rend pas canon, s’agissant d’un arc Hors-sujet inexistant dans le support original.
-Le manga et l’anime de Dragon Ball Super sont canons, bien qu’apportant des éléments différents; cependant, ce n’était pas le cas de l’anime à l’époque, la plupart du temps. Seul le manga était canon.

Contexte et avis du long-métrage

 

A la poursuite de Garlic voit le jour en 1989 et il est réalisé par Daisuke Nishio qui connaît très bien l’univers d’Akira Toriyama. En effet, il fait ses débuts à la Toëi Animation en 1981 sur la série d’animation Dr. SLUMP, premier grand succès du papa de Dragon Ball (1984). Il occupera les casquettes du créateur de Storyboard, mais aussi celle de réalisateur.
Ceci l’amènera à la direction de nombreux épisodes sur l’anime Dragon Ball (1986) et Dragon Ball Z (1989), ses réussites le guideront naturellement à réaliser deux films de Dragon Ball: La légende de Shenron (1986) et le château du démon (1987).

© Bird Studio / Shueisha, Toei Animation

Alors que Dragon Ball Z débute sa diffusion en avril 1989, le film mettant en avant Garlic sortira dans les salles japonaises le 15 Juillet. Quelques jours auparavant, le 12 juillet, est diffusé l’épisode 11 de DBZ (HS), où Nappa et Vegeta s’attaquent à une planète Alien. Chronologiquement: Gokû est décédé et poursuit son chemin sur la route du serpent, Gohan survit seul et les guerrierz Z poursuivent leur entraînement en vue de l’arrivée des deux saiyens.

 

Ce premier volet d’une longue série fait clairement le lien entre Dragon Ball et Dragon Ball Z en mettant en avant une histoire concernant le tout puissant et se situant avant l’arrivée de Raditz. Nous savons tous qu’après s’être débarrassé de son « moi malfaisant », Aka Piccolo Daimao, Piccolo avait pu accéder au rang de « Dieu de la terre ». Ce que l’on savait moins, c’est qu’il était en compétition avec un dénommé « Garlic » (qui a lui aussi un vague air Namekien).

Ses desseins malfaisants repérés, il fut exclut de la compétition et tenta de se venger… En vain, s’étant fait décimer par le précédent Dieu. Mais qu’à cela ne tienne, son rejeton est, lui, bien décidé à reprendre le flambeau de son père. Sans plus attendre: quel est le point fort de ce premier opus ? Tout d’abord: son histoire qui offre un background intéressant au tout puissant et qui est un prétexte tout trouvé pour nous offrir quelques 40 minutes de bastonnade en continu !

Ne vous inquiétez pas, une petite scène d’anthologie sera là pour rendre le film cartoonesque à souhait: en effet, Gohan va malencontreusement finir ivre et donner du fil à retordre à l’un des sbires de Garlic Jr, qui voit en lui un futur allié. La scène est très drôle, cocasse tout en restant très mignonne avec sa chanson bon enfant.

Ensuite: c’est la deuxième fois que l’on assiste à un team up rêvé pour les fans à l’époque entre Gokû et Piccolo Jr, les anciens ennemis jurés. La première fois étant, je vous le rappelle, lors de la confrontation contre Raditz. Mais cette alliance n’arrivant qu’à la fin du film, qu’en est-il des autres combats ?

© Bird Studio / Shueisha, Toei Animation

L’un d’entre eux est l’occasion de voir Gokû combattre en tant qu’adulte avec son Nyoïbo (quand je vous dis que le film veut faire un lien avec Dragon Ball…), tandis que l’autre met plutôt en avant l’aspect encore bestial de l’ancien Piccolo. L’ensemble des combats est très bien animé et chorégraphié. Quant à Krilin, il ne fait qu’une petite apparition pour sauver le fils de son ami et n’est pas réellement mis en avant, à l’instar de la team Z. Il faut croire que le réalisateur a préféré miser sur son duo de vedettes, des valeurs sûres.

La confrontation finale voit s’affronter Garlic Jr. dans une forme colossale, mettant à mal Son Gokû et Piccolo: le grand méchant avait réuni les Dragon Ball et était immortel. Notez que ici, on insère une scène clin d’œil à l’anime, lorsque Garlic Jr. tabasse en même temps Gokû et Piccolo (Raditz en faisait de même). Heureusement, tout comme pour Raditz, Gohan libère une puissance insoupçonnée facee à l’impuissance de son papa et sauve tout le monde, envoyant l’adversaire « invincible » dans l’espace temps qu’il avait lui-même ouvert, concluant ainsi le film !

Un petit mot sur la musique, qui reprend des thèmes excellents de la série que l’on doit au célèbre KIKUCHI Shunsuke, qui a travaillé sur DB et DBZ et a créé les aires les plus connus de la licence (on lui doit la musique des récapitulatifs de début d’épisode, ou encore le plus doux Peaceful night time).

Chronologie dans la saga et conclusion

 

Comme indiqué plus haut, A la poursuite de Garlic se situe entre DB et DBZ. Plus précisément, au moins 3 ans après le 23ème Tenkaichi Budokai remporté par Son Gokû et avant que Raditz ne vienne tenter de recruter ce dernier pour s’emparer de nouvelles planètes.
Un élément vient rendre cet opus non-canonique: il s’agit de Krilin, qui sait déjà que Gohan est le fils de Gokû, le sauvant sans être surpris du fait que son meilleur ami ait un enfant, malgré 3 ans d’absence sans le voir !
Diffusé lors de la Toeï Anime Fair de 1989, A la poursuite de Garlic est une excellente introduction avec un ennemi charismatique, un background développé, des moments plus léger et des combats épiques. Le chara-design est réussi et l’animation de qualité, de quoi vous donner envie de voir la suite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s