Kingdom Hearts 358/2 Days

La jaquette du jeu est superbe, un vrai travail d’orfèvre.

 

 

J’ai joué à une quantité non-négligeable de jeux vidéo depuis que je travaille. Il m’est impossible d’en faire une critique pour chacun, alors citons les pour la gloire : Tales Of Eternia, Zelda Skyward Sword, Pokemon version Emeraude. Ce soir, je vais vous parler d’une licence qui me tient à cœur et dont je suis accroc depuis l’adolescence : Kingdom Hearts. Dans la continuité de mes précédents billets, je reviens chronologiquement sur chaque épisode que je finis. C’est au tour de 358/2 days d’être passé entre mes doigts.

 

De retour sur une console portable

 

Une fois n’est pas coutume, nous allons faire un rappel chronologique de la saga. C’est répétitif, mais nécessaire pour la bonne compréhension de chacun. Kingdom Hearts 358/2 Days commence lorsque Sora est transformé en sans-cœur dans Kingdom Hearts 1 (PS2, 2002). Il continue durant le manoir Oblivion où Sora est endormi pour retrouver ses souvenirs perdus (cf Chain Of Memories) et il prend fin quelques jours avant Kingdom Hearts 2.

Après un passage réussi mais peu apprécié des fans sur GBA en 2004, il semble que Square Enix n’ait pas pour autant renoncé au support portable ! C’est ainsi que 358/2 days finit par voir le jour en 2009 sur nintendo DS, soit 3 ans après Kingdom Hearts 2 sur PS2. C’est H.A.N.D qui est chargé du développement et à qui l’on doit récemment le superbe Fantasy Life, mais c’est Tetsuya Nomura qui reste aux commandes sur la production, la réalisation et le chara-design.

 

 

 

Les limites libèrent le véritable potentiel de votre héros quand il est en danger.

 

 

Rassurons les plus sceptiques : la Nintendo DS se prête à merveille au gameplay de la saga bien que rendant le suivi de cette licence relativement chaotique. Le field design, le chara-design et les textures sont poussés au maximum des capacités de la console, comme ce fut le cas pour Chain Of Memories sur GBA.

Quand bien même seriez-vous réticent à l’idée de faire le jeu (tout le monde n’a pas les moyens d’acheter une console pour suivre une série), Kingdom Hearts 1.5 (PS3, 2014) propose les cinématiques du jeu en HD, doublées, ce qui vous permettra de suivre l’histoire sans passer à côté des enjeux scénaristiques de ce volet. Il reste dommage de ne pas avoir porté le jeu à l’écran, qui reste néanmoins intéressant à bien des niveaux.

D’un point de vue purement technique, 358/2 days peut se targuer d’être un aboutissement pour la DS. Mais cela ne fait pas tout et cela se ressent rapidement : bien que fourmillant de bonnes trouvailles que je vais vous détailler, les aventures du simili de Sora ne volent pas bien haut et sont d’une qualité assez disparates.

 

Un gameplay réussi pour une répétitivité lassante

 

358/2 days présente plusieurs nouveautés intéressantes : tout d’abord, un mode spécial vous permet d’incarner l’ensemble des membres de l’organisation 13, ainsi que Riku et le roi Mickey. C’est quand même la classe à Vegas, ou plutôt à Disney. La narration se fait désormais de façon journalière : vous allez vivre, plus ou moins, le quotidien de Roxas au sein de l’organisation : des ellipses font sauter une bonne cinquantaine de jours . Ses impressions seront répertoriées dans son journal, ce qui permet de mieux s’identifier à ce personnage un poil complexe. Persuadé d’être un simili sans sentiment, il n’a pas conscience qu’il est capable d’émotion bien qu’il les décrive dans son journal…

Dernier point et c’est là le véritable as de cet épisode : son système de gestion qui se passe via des panneaux. Chaque élément (magie, objet) a une utilisation limitée en cours de jeu, sauf pour les équipements et capacités (sauf si le nombre d’utilisation est indiqué). Il n’est plus question de PM mais de gestion de l’utilisation en terme « d’espace ». Pour gagner de la place et ajouter des panneaux, plusieurs options d’offrent à vous.

 

L’interaction avec les mondes Disney se révèle assez limitée au final.

 

 

Vous pouvez acheter quelques cases libres au mog de l’organisation 13 en échange de cœur et de Munnies gagnés au cours de vos différentes missions. Vous pourrez aussi les remporter, elles et tout un tas de bonus (niveaux supplémentaires, capacité comme roulade, Keyblade) en accomplissant les ordres de l’organisation. Les compléter à 100% via les Holo-missions dans le menu (possibilité de faire les missions à n’importe quel moment) vous permettra de refaire des défis avec vos nouvelles capacités pour les terminer à 100%. Plus de panneaux, c’est plus de compétences, donc plus de force et quel plaisir de pouvoir personnaliser ainsi son personnage !

Mais si le système des panneaux est en soit génial, les fameuses missions de l’organisation 13 sont terriblement ennuyeuses. On tourne bien vite en rond : élimination redondante de sans-cœur, boss sans véritable challenge, aucun véritable challenge, pas de nouveau monde, exploration fade, ect… Et il en est de même pour l’histoire qui ne prend son envol que dans les dernières heures de jeu.

Kingdom Hearts 358/2 Days est un A-RPG qui ne révèle son potentiel que durant ses dernières heures de jeu. Mais en attendant, il faudra supporter les missions souvent lassantes et les discussions insipides autour d’une glace à l’eau de mer (si si ça existe) sur l’horloge de Twilight Town. Mais l’attente en vaut véritablement la chandelle, à réserver pour les puristes de l’œuvre tout de même.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s