Japan Expo Sud 6ème vague : un bilan catastrophique

C’est du 6 au 8 mars 2015 que s’est déroulée la Japan Expo Sud, un salon événementiel professionnel commencé en 2009 (alors appelé Chibi Japan Expo). Conçu pour être le Japan Expo like du Sud et permettre à moindre frais aux fans de Japanimation/manga/jeux vidéo ne pouvant monter sur Paris d’assouvir leur passion, quel est le bilan de ce « retour », annulée l’année dernière ?

 

Une annonce pour des promesses non-tenues

 

Mettons les pieds dans le plat et faisons un copié/collé officiel émis par la SEFA (société qui organise les différentes Japan Expo) sur le site de la Japan Expo sud l’année dernière :

« En 5 ans, Japan Expo Sud a su rassembler des visiteurs toujours plus nombreux, fans de manga, d’animation ou de jeux vidéo, les amoureux du Japon et de sa culture, et des curieux avides de découvertes. Depuis 2009, le festival n’a cessé de grandir et en 2013 a accueilli plus de 45 000 visiteurs qui ont vécu au rythme du Japon pendant 3 jours.

BILD5366

Belle vitrine, mais sachez qu’il faisait chaud, qu’on transpirait comme des bœufs et que ça puait de partout.

Suite à ces évolutions et pour continuer d’offrir à ce public grandissant un événement réussi, Japan Expo Sud a besoin de prendre le temps de se restructurer. C’est pourquoi la prochaine édition de 2014 n’aura pas lieu mais l’aventure ne s’arrête pas là et le festival reviendra pour sa 6e Vague en 2015, pendant les vacances d’hiver, avec une programmation encore plus grandiose. »

Découvrant cette bien triste nouvelle, j’avais alors noyé mon chagrin dans le pastaga… Mais je lisais une intention : JE Sud souhaitait se restructurer et offrir une programmation encore plus grandiose. Ah, malgré cette interruption sauvage à quelques mois de l’événement, on nous annonçait deux choses importantes qui devaient donner un essor nouveau à cette convention.

Si Japan Expo Sud souhaitait décevoir ses visiteurs, alors la perfection a été atteinte. Dans un premier temps, un vrai problème organisationnel pourrit littéralement cette convention. Ensuite, la programmation n’avait pas grand-chose à voir avec la japanimation.

 

Une Japan Expo qui carbure au Pastis

 

Le joueur du grenier/Noob, passent encore, mais pourquoi inviter Axolot et même le fossoyeur de films ! Je suis le premier à adorer le fossoyeur, mais il y a une limite à la connerie quand même. On marche sur la tête là … Dans le seul but de ramener du monde, on invite du You Tubeur à tout va, même si ce qu’il fait n’a rien à voir de près ou de loin avec l’univers du Japon. On se retrouve avec une convention dénaturée de son sens d’origine, à savoir proposer une alternative à la Japan de Paris. A quand Norman Fait des Vidéos et Cyprien ?

Autre terrible constat : mais où sont passés les éditeurs ? ! Ils manquent cruellement à cette convention et ce depuis ses débuts ! Pika Edition, Tonkam, Kana ? Sûrement ont-ils senti le coup foireux… ou bien ils jugent que leur réputation est établie et n’ont pas besoin de dépenser 2000€ pour acquérir ce qu’ils ont déjà: la renommée. Car Japan Expo Sud, en dehors de sa programmation, est surtout une gigantesque boutique qui propose énormément de contrefaçons. C’est aussi des portraits kawaï faits en 5 minutes sur du papier A4 classique facturés 20€, remis dans une pochette plastique. Et oui, vous ne rêvez pas ! Quand l’entrée coûte en moyenne 15€/jour (et oui, je vous rappelle que si on vient en voiture, c’est 5€/jour de parking) pour un contenu aussi pauvre, on finit par se dire que l’on carbure bien au pastis dans le staff.

BILD5359

Karim Talbi à droite, un éditeur sympathique et soucieux de la qualité de ses éditions.

On comprend dès lors bien mieux pourquoi les éditeurs sont absents. Ce fut un véritable écœurement pour moi de découvrir le stand des éditions Issan Manga. Pensée pour une clientèle de niche (à savoir des collectionneurs à la recherche de belles édition), la maison d’édition de Karim Talib propose probablement ce qui se fait de mieux qualitativement parlant à l’heure actuelle avec des titres vintage comme Kurenai Sanchiro, Kamen Rider. Mais il se retrouve relégué au Hall 2 (le moins visible) avec un stand de 5M2. Ishinomori doit se retourner dans sa tombe.

Certes, nous savons que ce sont les éditeurs qui choisissent et paient leur emplacement. Mais ce que nous appelons « choix », c’est surtout une absence de possibilité financière de trouver un emplacement meilleur pour eux. Mettons-nous à leur place: nous n’avons pas de visibilité sur le marché. Il y a la Japan, une chance d’accroître nos ventes. Quand on aboule tout le pognon sur la table, on nous montre un petit emplacement dédié. C’est bien peu, mais c’est moins que rien et surtout, on sera quand même à la JE Sud.

La pilule passe aussi difficilement lorsque l’on constate que la JE Sud est prête à tout pour encaisser un max de fric, quitte à louer ses stands à des vendeurs bien malhonnêtes. En effet, une bonne partie des stands du Hall 3 proposait des contrefaçons/bootleg sur la gamme Good Smile Company… Mais pas que m’indique Nicolas Noell, gérant de la boutique Rêve de manga sur Aix-En-Provence et l’un des rares tenanciers  spécialisés à encore penser pour son client avant son propre profit. Ci-dessous, un plan avec les stands vendant des contrefaçons fourni par Good Smile.

8 stands de bootleg, mais où va le monde ?

« Nicolas Noell: concernant le stand AnimeImport.it, il est inscrit en « NO » parce qu’il y a des suspicions de contrefaçons, mais moi je n’en ai pas trouvé. Aussi il manque 2 stands à signaler : le stand D42 – Betagames Japanime – qui vendait des figurines officielles, et le stand D52 – Akiba – qui vendait exclusivement de la contrefaçon. D’autre part, le plan est « incomplet » parce qu’il ne concerne que les stands de revente de figurines GoodSmile Company… mais comme c’est moi qui a fait le listing, en réalité, j’ai listé TOUS les stands, même ceux qui vendaient autres choses que les fig’ GSC, et là aussi j’ai relevé de très nombreux stands de contrefaçons… ».

Lorsqu’il a démontré aux organisateurs cette présence de contrefaçons, ces derniers se sont montrés ouvert et même prêt à établir des plans afin de baisser la présence de ces contrefaçons. Cependant, après 6 années de produits illicites vendus comme des petits pains, je commence à avoir un doute sur ces honnêtes intentions. Est-ce que l’on ne fermera plutôt pas les yeux pour renforcer les gains ?

Enfin, comment ne pas parler de ce public qui a su me mettre hors de moi par moment ? Rare étaient les véritables cosplayers, rare étaient les véritables fans de Japanimation. Nombreux étaient les kikoolol avec leur free hugs à la con (allez vous suicider, sérieusement les gars…), le mauvais goût et la débandade totale. Je ne dis pas qu’il faudrait mettre des vigiles à l’entrée, déjà qu’ils ne font pas leur travail, à quoi bon payer d’autres bras cassés ?

 

Quelques rares bons moments

 

Reste que tout n’était pas à jeter non plus. Les interprètes sont d’excellents professionnels qui, grâce à leur expérience, ont su pallier au manque cruel d’organisation de cette JE. Les quelques invités japonais étaient sympathiques et avenants, merci à eux. Le stand de l’AEUG (L’association pour l4essor de l’Univers Gundam) a toujours autant de gueule, rien à redire là-dessus. Tenus par de véritables passionnés, ils ne rechignent jamais à vous en apprendre plus sur le monde Gundam et tout ce qui l’entoure (maquettes, jeux vidéo).

Il va falloir faire mieux pour me reconquérir, car quelques stands Smash Bros et quelques manga d’occasion, ce n’est pas ça la JE. La Japan Expo, ce sont des éditeurs qui à ce jour, ont toujours été absent. Un autre problème, c’est l’unique présence des auteurs de Deadman Wonderland. Pourquoi inviter si peu d’auteurs ? Où est passée la programmation grandiose ?

Aucun changement notoire n’a été à relever. J’ai tout de même pu me procurer l’intégrale des Gundam Wing pour 20€ et ça, c’était cool. Mais on va en rester là pour cette année. Pompe à fric avide et dénuée de son but originel, tournez-vous vers la véritable Japan Expo. Au moins, là-bas, on connaît les sens des mots organisation et grandiose. Et que diriez-vous de quelques avis pris à chaud sur place ?

Mon coup de cœur, une réussite ! J’adore Watchmen 🙂

Marc: « personnellement, je ne suis pas fan de Japanime… Mais j’ai voulu faire plaisir à ma femme qui est complètement accroc à tout cet univers depuis le club Dorothée. La convention était un peu difficile pour elle, car elle est enceinte de six mois. Elle aurait aimé assister au défilé de cosplay, mais les organisateurs n’ont pas pu lui trouver une chaise de libre. Quand j’ai demandé s’il était possible de demander à quelqu’un de se lever, on m’a bien fait comprendre qu’il n y avait plus de place, point barre. Heureusement, une jeune fille lui a cédé sa place, sinon nous aurions dû partir. Je ne reviendrai plus pour ma part, j’ai été assez choqué qu’on se démène si peu pour nous. »

Camille: où sont les fameuses améliorations ? Moi j’ai adoré l’ambiance, cet aspect enfantin, c’était cool de retomber en enfance. Mais il ne faut pas se leurrer: on paye assez cher l’entrée, pour payer encore plus cher à l’intérieur. Si on travaille et que l’on arrive l’après-midi: plus de bons pour les dédicaces. Plus de place pour les spectacles non plus. Les Ramen n’étaient pas très bons et leurs prix exorbitants. Je reviendrai car c’est moins cher que Paris et les organisateurs le savent sûrement. Mais il ne faut pas annoncer ce que l’on ne fait pas, car pour ma part cette « grandiose Japan Expo », par rapport à la 5ème vague, c’est bonnet blanc et blanc bonnet ». Pour nous, pauvres sudistes, il ne nous reste plus qu’à espèrer que la 7ème vague sera la bonne ! Rendez-vous en 2016 donc… ou pas.

 

 

39 réflexions sur “Japan Expo Sud 6ème vague : un bilan catastrophique

  1. J’ai envie dire que ton constat vaut pour 95% (au bas mot) des conventions de France. La Japan Expo est l’exception, même si elle reste affreusement fournie en contrefaçon. Soit elles sont grandes et doivent ratisser large pour se rentabiliser – quitte à s’aliéner un public de fan qui de toute façon ne représente qu’une part infime du public cible – soit elles sont toutes petites et ne peuvent de toute façon pas se payer des invités ou attirer des éditeurs. En parlant de ces-derniers, ce n’est pas compliqué : seuls Taifu Comics et Isan Manga, qui réalisent une bonne partie de leurs ventes sur les salons ou cherchent à se faire connaitre, participent réellement à des salons.
    Ton avant-dernier témoignage le montre bien : ce genre de manifestation attire des nostalgiques ; ajoute à cela les kikoo, et les personnes persuadées d’être geek car elles regardent les vidéos du JdG, et tu l’as ton public cible. Le lecteur de manga ? Il peut venir si cela l’amuse.
    Et même la Japan Expo ne se limite pas au Japon : avant même la création officielle de la Comic Con France – dont la prochaine édition n’aura d’ailleurs rien à voir avec les comics – des auteurs anglo-saxons étaient déjà venus en dédicace.

    Dans ma région d’origine, il y a une grosse convention qui ne sert qu’à engranger du pognon, et des petites manifestations organisées par des associations de passionnés, mais qui fleurent bon la kermesse d’école primaire. A ce compte-là, je préfère encore la kermesse, plus conviviale ; et j’ai moins l’impression que les stands de nourriture veulent violenter mon porte-feuille et mon estomac (dans cet ordre).

    « A quand Norman Fait des Vidéo et Cyprien ? »
    => Oh, je suppose qu’ils avaient un empêchement ; mais je ne doute pas qu’ils les aient sollicités : cela coûte moins cher qu’un Japonais, et à moins d’inviter Eiichiro Ôda, cela intéresse plus de monde.

    • Merci pour ton commentaire Gémini, je te rejoins sur l’ensemble de tes points ! Dans ma région, il y a quand même quelque petites conventions sympas, assez pro mais forcément limitée en terme de taille et d’invités…

      • Comme dit sur Twitter : il ne te reste plus qu’à viser les conventions plus petites ou plus spécialisées. Bienvenue chez les vieux cons ! 🙂

    • Je suis également d’accord avec toi ! 🙂 Chez moi il n’y a que des petites conventions et je suis contente de pouvoir y participer, c’est tellement plus conviviale et les organisateurs aiment ce qu’ils font, ce sont des passionnés avant tout.

  2. Je ne suis allé qu’aux deux premières japan expo sud, et j’avais adoré la première, et avait été très déçu de la seconde. Des heures de queue pour manger des ramens bien moins bonnes que dans certains restaurants d’aix en provence (ou faites maison), des stands avec des goodies anecdotiques à des prix délirants, etc.

    J’ai fini par en déduire qu’au final, si on s’intéresse juste à la culture nippone on finira très déçu, les conférences, artistes et stands réellement intéressant ou caractéristique du japons se comptent sur les doigts de la main.
    Par contre, si on y va dans le but de s’acheter un max de trucs, et qu’on a prévu un budget assez conséquent, alors là peut être qu’elle remplie son rôle.

  3. Arf que ça déborde côté geek, ça ne me dérange pas plus que ça (j’ai été très contente de voir Axolot et le Fossoyeur à JapEx). Mais le fait de perdre l’âme de la convention un peu plus chaque année est vraiment dommage… Pour les contrefaçons en revanche je trouve ça inadmissible qu’encore aujourd’hui il n’y est pas un moyen d’y remédier ! La prochaine fois je donnerai des billets contrefaits à l’entrée tiens…

  4. je ne suis pas du tout etonnée. quand on voit ce que demandent les grands organisateurs d’evenement… pour ma part, on me demande pour avoir un stand a une expo a nimes (pas dans japanimation mais c’est partout pareil) 100euros du m2 par jours, 5m2 obligatoire, (coin à 150euros au m2) que tu multiplie par 3 jours de manif, a ca s’ajoute une assurance (oh pas grand chose 50 euros) le prix de la pancarte obligatoire a 90 euros, donc 1640 euros minimum et si je veux etre en affiche, c’est des forfaits allant jusqu’a 1500 euros…. à 8 euros l’entrée visiteur… et en plus on te dis « il faudrait faire des prix promo special salon » il y aurait pas foutage de gueule??? deja que les gens doivent payer pour acheter…. alors au lieu de me noyer dans la masse, je ne fais que des petits evenements et meme tous petits des fois et je n’y suis pas de ma poche, on discute avec les gens, on fais des rencontres entre pro et punaise on gagne plus au final et les gens aussi. les exposants ne veulent plus etre les vaches a lait, donc ils n’y vont plus et les organisateurs prennent les gens qui ont du fric meme s’ils font du saucisson et du jambon au salon du chocolat (et ca c’est veridique oui oui je vous jure!!)

    • Salut Celine ! Je suis tout à fait d’accord avec toi ! Je suis président de l’ASFA et je préfère 100 fois rester une petite structure, quitte a passer pour des amateurs, que de devenir une usine à gaz! Même si on a du mal à s’en sortir financièrement et que nous n’avons pas des pointures au niveau des invités bien que l’on arrive à se débrouiller …

      • La passion ne fait pas tout hélas, j’espère pour vous que votre situation ira en s’améliorant ! Bravo pour votre courage en tout cas.

  5. en tant qu’organisateur de petits salons, nous allons au minimum une journée dans les grandes conventions, afin de ne pas être trop déconnecté de la réalité. Cette édition de la JES était pour nous un peu décevante, mais on s’y attendait un peu. L’organisateur du Mangame de Fréjus était également présent et comme nous il a noté les moindres critiques afin de faire évoluer nos salons varois. le Mangame sera à terme l’un des plus gros salon du sud de la france avec un cadre exceptionnel qu’on ne peut avoir au parc Chanot. Donc il y a encore des gens qui organisent des salons par passion. Il est vrai que nous avons pas de soucis pour trouver des stands, car ils vendent mieux et sans stress dans les petits salons, et l’ambiance n’est pas du tout la même. Mais bon pour ma part je pense que la japan expo sud a du plomb dans l’aile, et comme un autre grand salon se profile à l’automne dans ce même parc Chanot, je ne serait pas étonné de ne pas voir la septième vagues. Maintenant je serrais curieux de connaitre le nombre d’entrées pour cette sixième vagues. merci à ceux qui aiment fréquenter les petits salons, le notre sera le 04 et 05 avril prochain.

  6. pour répondre à certains commentaires, certaines petites conventions sont limités par la tailles et donc par le nombres de stands, mais pour les invités c’est différent, pas mal nous snobent comme le joueur de grenier, bob et tous les autres, qui ne répondent même pas à nos mails, qu’on a invité plusieurs fois , même en les payants, mais à priori les petites conventions varoises ne sont pas assez bien pour eux. Par contre on a été contacté par des éditeurs et par des dessinateurs connus, mais le manque de place pénalise, et on doit trouver un juste milieu entre les stands, la partie cosplay et la partie jeu. On travaille qu’avec des stands qu’on choisit souvent lors de salons, et on favorise beaucoup la création.

    • Merci beaucoup pour ton commentaire, c’était édifiant (vraiment) ! C’est nul que les petits salons soient snobés, c’est la dure loi du business ! Idem pour les auteurs, je comprends moins pourquoi le manque de place les gênent ? A bientôt !

    • Pour le coup, je n’accable pas les vidéastes, qui doivent recevoir des invitations plusieurs fois par semaine, aussi bien pour de grosses conventions que pour la kermesse de l’école primaire de Roquefort-la-Bédoule. Même s’ils y consacraient tous leurs week-ends, ils ne pourraient assister à tout. Sans parler des invitations saugrenues ; j’ai une collègue qui possède le même nom qu’une actrice, elle reçoit chaque semaine des demandes pour animer des anniversaires… Au-delà de l’évidente confusion, nous pouvons remarquer que certains ne doutent de rien.
      Pour la même raison, je peux comprendre qu’ils aient arrêté de répondre, même si ce n’est pas très poli.

  7. Personnellement je n’ai pas assisté à cet événement mais je ne suis pas étonnée. Par contre je ne suis pas d’accord pour dire que la Japan Expo de Paris est organisée, pour y avoir été en tant que standier. L’une comme l’autre de ses édition ne sont que des grands marchés pour claquer du fric Otaku…

  8. « le stand des éditions Issan Manga relégué au Hall 2 avec un stand de 5M2″… tu ne dois pas savoir que ce sont eux qui choisissent la taille de leur stand et leur emplacement 😉
    Si les grands editeurs ne se déplacent pas, c’est qu’ils considère que le public de ce salon n’est pas suffisant et que seul JE leur suffit.
    Quand aux contenus proposés par les stands, le salon n’en ai pas responsable…

    Pour rappel, on ne dit pas « La Japan Expo » mais « Japan Expo » 😉

    • Osef, c’est pareil Jean Charles, la Japan ça sonne bien.
      Pour ta gouverne, les éditeurs ne viennent pas parce que leur renommée est déjà faite… Mais cela reste dommage.
      Les éditeurs choisissent surtout en fonction de leur moyen. Si la JE Sud n’était pas devenu une pompe à fric, on en serait pas là 😮
      Une conférence par Pika, sans stand, ce serait pas cool ? Dans le genre « Voilà comment on a obtenu la licence pour x licence ».
      Non ? Bon… A bientôt 🙂

  9. Ayant beneficié d’un stand durant cette convention je trouve que pour les personnes qui dessinent tu y as été violent… ils paient 900€ le stand… j’ai eu le bonheur d’être dans une association notre stand était gratuit et on dessinait gratuitement…. je peux vous dire que pour nous c’était dur de tenir surtout face a des visiteurs irrespectueux j’ai eu en arrêter un qui volait dans le stand…. pour les personnes qui ont payé leur stand…. ils ont besoin d’être rentable et de travailler au plus vite donc en plus de rendre rentable le matos et les imprimeries et surtout que je connais ça… vous êtes rare a être patient. …. donc oui cette convention n’était pas fameuse mais mettez vous a la place des jeunes dessinateurs que vous critiquez

    • Bonjour, ayant moi-même fait partie de l’envers du décor, je sais parfaitement comment cela se passe. Mais désolé, non :/ Certains sont là depuis des années et avec un travail dégueulasse, la rentabilité vient en à peine une journée. Et attention, 900€, ce n’est pas tout le monde qui les paie…. Certains stands paient bien moins, le prix dépendant aussi de l’endroit où l’on est placé. Maintenant je n’ai rien contre les jeunes créateurs, pas du tout, bien que personne ne s’y intéresse vraiment.

      • « Personne ne s’y intéresse vraiment ». Merci pour les auteurs et dessinateurs de bd indépendants, cette généralisation fait toujours plaisir et ce raisonnement aussi simpliste que méprisant prouve que vous n’y avez guère foutu les pieds chez les « amateurs », qui ne sont pas tous des dessinateur de fanzine polycopiés et agrafés (et quand bien même, dans les fanzines il y a du très bon également). Inutile de chialer ensuite que Japex se transforme en une immense galerie marchande, par ce genre de raisonnement vous le provoquez, mieux, vous le réclamez.

      • Désolé mais là c’est une simple réalité. Les amateurs ne feront jamais le poids face à cet industrie. La Japan Expo est, paradoxalement, l’endroit à éviter pour les jeunes créateurs. ils se ruinent dans un stand souvent peu rentable, à moins que son concept ne séduise vraiment… Ce qui est rare.

  10. les tarifs pour les exposants comme pour les visiteurs c est un truc de fou la bouffe méme pas ont en parle pour la contrefaçon c est le méme discours depuis 20 ans y en aura toujours ….pour info il y a eu un contrôle de douane le jeudi mais comme toujours il est impossible de tout contrôlé
    j adore les sortie de l éditeur INSAN MANGA mais si leur stand est si petit c est peut être qu ils ont juste demandé cette surface entre nous vu les tarifs des stand ça deviens chaud les petits société seront de moins en moins nombreuses vu les tarifs en gros 10m2 c est 2300 euro ht sans Electricité

  11. Pour info, s’il n y a pas d’éditeurs connus et largement distribués c’est parcequ’ils n’ont rien a y gagner …
    Quand on voit le prix des stands (+ de 2000€ pour 10m² sans électricité) sans compter les frais de déplacement, de logement, de nourriture + les salaires des personnes présents sur le stand, t’as intérêt d’en vendre des tonnes et des tonnes des mangas que tu trouves dans toutes les FNAC et autres grandes surfaces à l année pour que ce soit rentable l’histoire !
    Par contre, si je comprends bien, il faudrait faire une sélection à l entrée des conventions pour empêcher les cons et les mecs mal déguisés …. Pas bête !! Tu penses t’y prendre comment ? un questionnaire, un test, au visu !?
    Autant y aller franco et empêcher de rentrer les blanc,s les noirs et les arabes et on fait une convention qu’avec les asiats dans ce cas là car après c’est leur culture pas la notre non !?
    Quand au coup de la délation sur les stands qui soit disant ferait peut être de la contre façon, plutôt de dire publiquement, j en sais rien j ai pas la preuve mais j ai des doutes, le mieux dans ces cas là c’est de contacter la répression des fraudes et de leur indiquer ces personnes là et eux sauront si c’est des contrefaçons ou pas et appliqueront la loi en question !

    • Yo Zazzen pour te répondre point par point:

      -Quand on lit un article aussi subjectif, il faut prendre du recul. C’est écrit à chaud, ça dégouline de rancœur, ok.
      Cela ne veut pas dire que ces personnes, aussi détestables soient-elles à mes yeux, n’aient pas le droit de rentrer à la JE ou à une autre convention 😉
      Ils pourrissent l’ambiance, point barre. Et cette idée de test, je retiens, ça peut être pas mal pour effrayer le Kevin ou le kikoo…

      -Tu évoques le prix des stands et tu as raison, j’ai fait un commentaire à ce sujet sur le mur de Bulle Shôjo (facebook). L’article va prochainement être mis à jour, je le rappelle, j’ai écrit ça à chaud et d’une traite. Il manque encore quelques éléments, qui joueront pour la plupart en défaveur de cette JE Sud.

    • Pour info’, c’est moi qui ai été chargé de vérifier l’authenticité des figurines de GoodSmile Company qui étaient vendues sur le salon. Et si j’ai eu ce mandat officiel pour le faire, et si en plus je me suis fait accompagner par la douane, c’est aussi parce que l’éditeur me fait confiance, qu’il sait que je connais très très bien ses produits et que je sais pertinemment comment distinguer une figurine officielle d’une contrefaçon.
      De plus, ce travail m’a demandé beaucoup de rigueur (et de prises de notes) et m’a occupé de nombreuses heures, que j’ai prises sur mon temps de travail, dans l’unique but d’informer le Public. Il n’y avait aucune logique de rentabilité ou de quoi-que-ce-soit dans ce travail qui m’a demandé un gros investissement… Je l’ai fait parce que je suis fan, et parce que je connais très bien les produits, et en toute indépendance car je ne connaissais pratiquement aucun des revendeurs que j’ai contrôlé. Donc ce n’est pas comme si j’avais joué à la loterie en disant « tiens celui là je vais le catégoriser comme étant un revendeur de confiance et celui-là je vais le catégoriser comme étant un revendeur de contrefaçons », loin de là. Après, je ne suis pas infaillible (et personne ne l’est, hein) et c’est pour ça que dans certains cas, comme dans le cas de AnimeImport, j’ai précisé dans l’interview que je n’y ai rien trouvé de frauduleux, mais qu’il faut quand même tenir compte que mon avis peut être contesté par une partie de la communauté des fans, qui prétend y avoir déjà vu de la contrefaçon.

      Il ne faut certainement pas percevoir mon travail comme de la délation. Il faut le voir comme un travail d’information, dont l’objectif était avant tout de sensibiliser le Public à la présence de contrefaçons sur le Salon, et donc d’inciter à la vigilance, notamment sur les stands estampillés d’un « NO ». A vrai dire, je ne pensais pas trouver de gens qui allaient contester cette approche… comme quoi… :p

      Ah, au passage… La Répression des Fraudes aurait été tout aussi déstabilisée en arrivant sur cette « Japan Expo Sud » que ce que l’ont été les Douaniers parce que vous vous doutez bien que le Manga c’est bien le cadet de leurs soucis… Autant ils connaissent bien le phénomène de la contrefaçon lorsqu’il s’agit de Sacs Vuitton ou je-ne-sais-quels autres produits de luxe, autant là, je peux vous dire que ce n’était pas du tout évident pour les douaniers de savoir comment aborder le problème qui se présentait à eux, c’est un univers qu’ils découvrent totalement et ça a justement été mon rôle de leur dégrossir le truc pour qu’ils y trouvent des repères…

  12. Je vois pas en quoi c’est c’est dommageable d’avoir mis le Fossoyeur, c’est vrai que ça un coté un peu fourre tout ce genre de conventions hélas.

    Comme le dit Gémini, ça résume vraiment la plus part des conventions et ainsi que mon malaise lors de la dernière Japan Expo, au point que j’ai décidé d’arrêter purement et simplement les conventions. Je regrette juste de ne pas avoir été au dernier Cartoonist pour la nostalgie …

    Je vais peut être faire mon vieux con, mais je regrette amèrement les années fin 90 et début 2000. Je trouvais vraiment ça beaucoup plus cool et les gens plus passionnés peut être, mais c’était la découverte je pense.

    Cela dit, j’aurais adoré voir Axolot, je suis moi aussi comme Hana et d’autres ici très fan de ses vidéos.

    • On est d’accord, juste que ça n’a rien à voir avec le Japon… Je n’ai pas connu les salons des années 90/2000, mais je suis allé dans des salons plus modestes. L’ambiance y est vraiment meilleure, on y rencontre de vrais passionnés.

  13. Merci Pour cet article qui malheureusement colle au récit des amis qui sont allés à la JES cette année…

    Pour les plus petites conventions, il y a le Mang’Azur à Toulon 🙂

    J’y suis allée l’année dernière et il y avait un peu l’ambiance amicale que j’avais connu à la Chibi Japan de Marseille en 2009 et que je regrettais depuis. Pour ceux qui ne connaissent pas :

    Mis à part quelques stands de steampunk, sf/heroic fantasy (genre 3-4) c’était vraiment orienté sur le Japon, sa culture manga (des supers stands de petits éditeurs, avec aussi les habituels stands purement de vente bien sur) et sa culture traditionnelle.

    Et surtout le staff de bénévoles trop sympas et tous « fans » à la base qui aide tout le monde et se donne vraiment du mal. Je ne connais pas l’envers du décor mais du point de vue d’un visiteur l’organisation était super; plein d’ateliers (calligraphie, dessin, origami…) toute la journée auxquels il était facile de s’inscrire, et sinon ils rajoutaient quelques places, des conférences fort sympathiques et des projections de documentaires…

    L’intérieur du Palais Neptune était bondé, mais l’événement se déroule aussi dehors sur la place (on entre et sort autant qu’on veut du Mang’Azur). Mais surtout (après, ça, je suppose que ce n’est possible qu’en « petit comité »; ) une scène libre à l’extérieur pour les cosplayers, déclameurs… où les animations s’organisaient plus ou moins au fur et à mesure de ce que les gens ont envie de faire, quizz, chansons, défilés…

    Tout le monde amène son pique nique et mange ensemble dehors, sauf ceux qui ont le courage de faire la queue au petit stand de ramen (pas goûté, pas entendu les gens s’en plaindre non plus) ou d’aller chercher au restaurant asiatique en bas de la rue. Une super ambiance et surtout une grande proportion cosplayeurs investis et enthousiastes, je n’en faisais pas partie mais j’en ai pris plein les yeux :).

    C’est 6 euros la journée, 8 euros pour deux jours, 15 euros pour trois et 5 euros la soirée (ça continue un soir dans une ambiance super festive). Je recommande vraiment!

    Yomigues y es-tu allé? Si oui est-ce que tu en a pensé autant de bien que moi ?

    (Et vive Rêve de manga! )

    • Hum, non je n’y suis pas allé… Et oui Rêve de Manga est une très bonne boutique. J n’y suis plus allé depuis un moment d’ailleurs, il faudra que j’y remette les pieds…

  14. il y a 20 ans les convention réunissait tout juste 1000 personnes et le prix des salles n était pas les même la 1er conv que j ai fait j avais payé 900 fr les 9 m2…..on est loin du compte aujourd’hui non ?
    le manga et la japanime sont en perte de vitesse depuis deja plus de 2 ans et ca serra pire chaque année
    pour que de tel événement continue a ce tenir il faudra « batardiser » avec d autre vu que le japon ou alors voir moins grand
    a mon sens il serait plus judicieux d inclure du comics us …du film sf ou fantastique comme le font au usa le comi-con

  15. Je rajoute mon grain de sel vu que j’ai été exposante dans les « jeunes créateurs » cette année. C’était mon retour car je n’y avais plus été depuis la première édition, qui m’avait laissé un très bon souvenir.

    Un froid polaire, beaucoup moins de monde de notre côté sans parlé des gens qui trouvent notre travail « magnifaïque » mais qui ne nous achètent rien car ils préfèrent les stands de goodies sans aucune originalité (et en plus il y a au taquet de contre-façon a priori de ce que j’en lis ici…) par tout et/ou nous remarquent en fin de journée (ne nous ayant jamais vu avant) et n’ont plus que les cartes bleues.
    Donc pour nous c’est terminé! On laisse tomber les JE (Paris et Marseille). C’est exorbitant pour un exposant au petit moyen pour aucune rentabilité et assez peu d’égard du salon pour nous (oui le chauffage 30 minute le matin pour après nous prétexter une panne et que l’on passe TOUTE la convention avec les doudounes!). Au final JE ne deviendra plus qu’un gros salon d’achats et plus aucune découverte puisque les jeunes créateurs ne sont pas mis en avant, alors qu’ils ne sont pas forcément plus cher que les stand de goodies, sont certainement plus sympa et bien plus originaux que le reste.

    Il parait que les conférences étaient sympa, l’ambiance aussi et les beaux cosplay de ci-de là. Mais pour un petit exposant… C’est l’enfer ce salon!

  16. Je partage l’avis de cette publication a 80%.
    Oui la JES ma lancer de la poudre aux yeux, comme a beaucoup d’autres même si je ne m’attendez pas a grand chose.
    Depuis la dernière fois ou j’y suis aller en 2008, il n’y a pas eux grand changement, alors qu’a l’époque cela m’avais déjà très déçu.
    Au point ou j’ai décidé de partir avant la dernière journée, se qui ne m’arrive que rarement car je tien a profité au maximum a chaque convention ou je me rend.
    Même otaku no jay habituer a venir chaque année ma confier que par apport au autres année il n’y avais quasi aucun changement.
    Ceci dit je n’aime pas le ton condescendent de l’auteur de cette article,
    surtout sur des raisons qui tienne plus d’un avis élitiste personnelle insultant certain point pas vraiment négatif .
    En commençant par insulté les visiteurs.
    Certes il n’y a pas forcément que des véritables fanatique de l’animation…
    Est alors?
    Il y a de la place pour tous ceux qu’ils aime a des degrés différent ou qu’ils viennes par curiosité, ou pour passer juste une journée de sortie entre amis dans une ambiance bon enfant, cela ne devrai gêné personne a part ceux a l’esprit étroit, dont le comportement et proche d’un fan boy sans discernement.
    Cela n’entache pas la réputation, ni l’image de la culture de l’imaginaire! au contraire.
    La japan expo n’est pas uniquement une convention faite pour des fans « hard core » d’animation ou de manga, de plus par extension la culture nippone traditionnelle a également ça place.
    Il est vrais qu’invité des youtuber qui n’ont pas grand chose a voir avoir la culture de l’imaginaire asiatique, surtout au dépend de personnes qui eux apporte quelque choses de plus consistant.
    C’est un peut la même chose les cosplayeurs, qui ne sont pas forcément des professionnelle qui crée eux même leur vêtement, certain ne vienne pas pour exposé leur oeuvre mais ont leur raison de venir déguisé, comme par exemple rentrer dans la peau d’un personne, ou par pur amusement .
    Doit ont hiérarchisé les intention de chaqu’un et laisser passer que l’élite trié par des gardes ou videur? comme semble le suggéré l’auteur ….
    Je ne raffole pas des point godwin, mais la j’ai envie de lancer un petit Heil Hitler o/.
    NON!
    Non cette culture « populaire » « geek » « otaku » de l’imagination, n’est pas un dogme religieux.
    Et donc ne se réduit pas a des valeur de hiérarchie ou il y a le sacré est le profane.
    Il est intéressent car divers et extensible a l’infinie, il repose sur la liberté, l’ouverture d’esprit, la diversité des cultures du publique etc.
    Comme dirai king ju a bas la hiérarchie émoticône tongue.
    ce qui arrive est un conseille!
    Si vous voulais votre petite culture en ostracisme dans vos petite communautés élitiste.
    ne venais pas des convention!
    Car vous vous affligerais les pseudos visiteurs hérétique, et des gars comme moi qui ont un peut répartie et qui vous emmerde émoticône tongue.
    Selon le sens de vos réflexion c’est vous les hérétique en ces lieux .
    Libre a vous de vous exprimé comme il vous conviens, Libre a moi de vous répondre en bonne éduforme. émoticône tongue

    • Tu m’excuseras, mais je n’ai pas lu tout ton commentaire…. Il suppure de fautes. Pour répondre du peu que j’ai lu, il faut prendre du recul avec un article aussi subjectif 😉 Bonne visite sur le blog !

  17. Je suis d’accord, JAPAN EXPO 2015 ce n’était que de la poudre aux yeux! promesses non tenues,a cause de leur flop aux STATES en 2013,et qui sait qui a morflé? « LE SUD » comme d’hab,et PARIS bien sûr ce tape 5 jours de JE,pour quoi…,Nous retrouver avec une JE ou ont s’est gelés « les fesses » et même en allant réclamer le chauffage,comme réponse nous avions : Le HALL 3 est vieux est trop grand pour le chauffer! Mais nous avons payer!!! Comment dessiner,vendre avec ce froid! Et le SON à fond dans les oreilles,encore bien situé comme d’habitude,a croire qu’ils le font exprès de mettre la musique a fond à côté des stands amateurs,alors qu’ont leur a dit 100 fois de séparer,les salles de jeux bruyantes des gens qui « essaient » de travailler!
    Personnellement,la meilleure convention du SUD,sera HERO FESTIVAL. Japan Expo est mal vu maintenant,et vu les invités de celle de PARIS 2015,il y a pas de quoi se vanter,mais ils font un flop cette année.JE est pour moi mort,de part leur mensonges et leurs manque de civismes envers les exposants,et la clientèle,le staff est inexpérimenté et incompétent,choisissez des gens du SUD bordel qui connaissent le PARC CHANOT et pas votre équipe d’ incapables.
    Manga Azur,une fois fait les 3 étages c’est fini,dépenser 8 EUROS pour ça non merci,quand a Cartonnist je ne m’écorcherais pas a parler d’une telle convention d’escrocs.

  18. Pingback: C’est le 1er, je balance tout ! #1 | Akatsuki no Manga

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s