Gun Frontier, vers la nullité et pire encore !

Le chara-design reste sympa.

 

 

 Je parle souvent de mes coups de cœur sur mon blog, ce qui doit vous faire penser que j’aime absolument tout ce que je lis et vois. C’est faux bien entendu… je sélectionne minutieusement ce que je dois lire ou regarder, jouer, ect. Du coup, il est vrai qu’il m’arrive assez rarement de me tromper quant à la qualité d’une œuvre. Mais il arrive aussi que l’on m’offre des cadeaux que par principe, je finis tôt ou tard par consommer. Ce fut donc le cas avec Gun Frontier…

 

Les frontières de la nullité

 

Gun Frontier est une série d’OAV réalisée par Soïchiro Zen en 2002 issu du studio  At-X (07 Ghost, Azu Manga Daioh). Le manga original est de Leiji Mastumoto (Galaxy Express 999, Albator) et a été  compilé en trois volumes en 1975. 3 tomes, c’est assez peu et révélateur de l’échec commercial qu’a escompté la version papier à sa sortie.

 

Avec des antagonistes comme ça, comment voulez-vous que l’on accorde du crédit à la série ?

 

 

Alors pourquoi cette adaptation en OAV ? La fan-base de Mastumoto est probablement importante au Japon, ou alors le seul nom du mangaka permet d’écouler les stocks facilement ? Tout n’est que supposition, mais le fait est que Gun Frontier est une aberration à tous les niveaux. 13 épisodes de pur ennui et d’offense à l’animation japonaise, voilà ce qu’est Gun Frontier.

L’univers du Western est une bonne idée : c’est un monde plutôt rare au pays du soleil levant, où les manga à base de samouraï sont bien plus courant. Seulement, il s’agit bien là du seul aspect positif de Gun Frontier. Les personnages manquent cruellement de charisme,  alors que l’on reprend pourtant des figures emblématiques : Harlock et Soïchiro (issu de Albator).

Désert budgétaire et scénaristique

 

Soïchiro se retrouve dans le grand Ouest américain à la recherche de son peuple. L’inconvénient, c’est que l’anime n’approfondi pas plus son scénario qui se borne à une simple recherche de ses semblables. On tourne donc bien vite en rond, le schèma narratif se répétant sans cesse : découverte d’une ville aux règles qui lui sont propres => indice sur le peuple japonais => Gunfight => recherche d’une nouvelle ville.

 

Sérieusement, on peut difficilement faite petite fille plus moche

 

 

Harlock n’est ici que l’ombre de lui-même, bien loin de son côté torturé qui a su faire toute sa renommée. Ici, il s’agit d’un cowboy tout ce qu’il y a de plus simple mais très aguerri au tir. On aurait d’ailleurs pu apprécier les quelques duels qui parsèment le récit si  l’animation n’avait pas été aussi médiocre.

Quant à la jeune femme qui accompagne nos héros, elle sert de vulgaire faire valoir sexuel. Sauf que le trait de Matsumoto étant ce qu’il est, il faut vraiment  être fan pour pouvoir apprécier la nudité et la vulgarité constante de ce protagoniste, qui tente de se faire littéralement « sauter » par nos deux cowboy… et ce en même temps, quand elle ne manque pas de faire violer par tous les méchants.

 

Tirez-vous !

 

Alors que la série repose sur un format en 13 épisodes, qui plus est en OAV (c’est-à-dire censé bénéficier d’un budget plus important qu’une série télé), l’animation reste en deçà de productions bien antérieures à AT-X. Aucune goutte de sang ne nous fera l’honneur de sa présence ici, les balles font sursauter les personnages qui « tombent » de façon grotesque : l’image est glissée sans aucune once d’animation !

 

Cet artwork n’augurait pourtant que du bon.

 

 

La plus grande offense sera faite avec le treizième épisode… qui ne conclut pas du tout l’œuvre ! On est laissé en plein suspens et on ne saura pour ainsi dire jamais le fin mot de cette aventure. Ceci étant, ce n’est peut-être pas plus mal au final compte tenu du souvenir peu mémorable et amer que m’a laissé le visionnage de cet anime.

Grotesque, doté d’une animation exécrable et de personnages littéralement chiants, Gun Frontier est la bouse du grand Ouest et aurait mieux fait d’y rester. Entâchant clairement l’œuvre de Matsumoto, je vous conseille vivement de ne pas perdre votre temps dessus. Je lui accorde un 3 balles sur 10 biens mérité !

/10

 

 

 

2 réflexions sur “Gun Frontier, vers la nullité et pire encore !

  1. Ce qui m’étonne le plus dans ta critique est la note xD, personnellement avec ce que je viens de lire 3/10 me paraît être plutôt gentil.
    En tout cas merci, je ne connaissais pas l’anime et je crois que ça restera ainsi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s